LOI TRAVAIL et rupture Conventionnelle Collective

Loi travail : la rupture conventionnelle collective fait ses premiers adeptes


 

 

 

 

 

 

 

PSA est l’une des toutes premières entreprises à vouloir négocier un accord de rupture conventionnelle collective, dispositif né avec les ordonnances réformant le Code du travail. – Sébastien BOZON/AFP

A peine entré en vigueur suite au vote des ordonnances de la loi travail, ce dispositif qui facilite les départs volontaires séduit plusieurs entreprises, dont le groupe PSA. La Société Générale n’exclut pas d’y recourir elle aussi.

La phase d’attentisme n’aura pas duré longtemps. Après la chaîne de prêt-à-porter féminin Pimkie, c’est au tour de  PSA d’afficher son intention  d’en passer par  une rupture conventionnelle collective pour réduire ses effectifs. Le magazine « Les Inrocks » est aussi dans les starting-blocks. Selon nos informations, la Société Générale pourrait y recourir, même si elle privilégie les mobilités internes pour les 2.550 postes restant à supprimer à l’horizon 2020.

La publication du décret d’application de cette nouvelle procédure de départs volontaires, qui avait constitué « la » surprise  des ordonnances réformant la réforme du Code du travail , ne date pourtant que du 22 décembre.

ALAIN RUELLO -28/12/2017 – LES ECHOS