Stress au travail : trois attitudes à adopter pour le réduire

Le stress est souvent perçu comme positif par les dirigeants. Mais à long terme, il peut avoir des conséquences néfastes sur l’entrepreneur qui doit prendre les décisions et motiver ses troupes. Voici quelques techniques pour réduire son stress.

« Salariés comme entrepreneurs, nous sommes tous confrontés au stress, développe Gaëlle du Penhoat, coach d’entreprise, sophrologue et auteure de « La boîte à outils de la gestion du stress » (collection La Boîte à Outils, Dunod). Au départ le stress est une réaction musculaire qui sert à la survie : face à un tigre, le cerveau va se mobiliser et produire de l’adrénaline ainsi que de la cortisone pour booster nos performances. »

Le stress serait-il donc une bonne chose ? « Au départ oui, d’autant que les entrepreneurs ont choisi une situation dans laquelle il faut surmonter des défis. Beaucoup considèrent donc le stress de manière positive et l’acceptent, reprend Gaëlle du Penhoat. Mais lorsque l’environnement devient plus inconfortable et que l’on sent que sa capacité à faire face est insuffisante, le stress peut devenir vraiment handicapant. »

Les conséquences néfastes du stress sont d’abord physiques : « à long terme, les effets néfastes peuvent aller jusqu’à l’AVC ou au burn-out », prévient la coach d’entreprise. Mais elles peuvent aussi être professionnelles. Concentration moindre, difficulté à communiquer, manque d’énergie ou prise de mauvaises décisions…Un dirigeant stressé représente un danger pour lui-même, mais aussi pour son entreprise. « L’entrepreneur a une responsabilité supplémentaire, car sa capacité de nuisance est plus grande, observe Christophe Bagot, psychothérapeuthe spécialiste du stress. Il est le moteur de son entreprise, et peut communiquer son stress à toutes ses équipes. » Dès lors, comment maintenir son stress à un niveau acceptable ? Voici quelques pistes.

1) Maîtriser sa respiration

« Lorsque, en situation de stress, le système nerveux autonome fonctionne pied au plancher, c’est la respiration qui va réguler le corps, affirme Gaëlle du Penhoat. Le corps, pour être en osmose, a besoin de relaxation. Cette action volontaire va le permettre. »

Certaines techniques respiratoire, comme la pratique de la cohérence respiratoire développée par David O’Hare, permettraient ainsi d’atteindre un état de neutralité émotionnelle et de réguler son stress. « L’application gratuite RespiRelax + est aussi un bon guide pour apprendre des rythmes spécifiques de respiration », conseille Gaëlle du Penhoat.

2) Maintenir l’équilibre de vie

« Les entrepreneurs ont tendance à être totalement investi dans leur travail, au détriment des autres domaines de vie », explique Gaëlle du Penhoat. Conserver une vie sociale et familiale active est pourtant une priorité. « L’équilibre psychique d’une personne est essentiel. Professionnellement parlant, il permet à l’entrepreneur de prendre du recul sur son activité et a des effets positifs sur la productivité. »

« Ce qui protège quelqu’un du stress, c’est sa capacité distanciatrice, ajoute Christophe Bagot. Le principal, c’est de savoir ce que l’on attend de sa vie, ce que l’on veut apporter à la société. »

3) Trouver son « truc »

Reprendre le sport, s’adonner à la sophrologie, rire, lister toutes les sources de satisfactions de la journée… Les techniques pour calmer son stress sont multiples. « Les entrepreneurs ont besoin de choses rapides et efficaces, note Gaëlle du Penhoat. Toutes sont bonnes à partir du moment où l’on ne se force pas. Il faut que ces moments soient des instants de détente et non de contrainte. »

Basile Dekonink – Les Echos Entrepreneurs du 20/01/2018