historique du syndicat

Le syndicalisme est constitué de femmes et d’hommes qui portent des valeurs, s’engagent pour combattre l’injustice et font respecter les droits des salariés.

C’est ce qui nous porte!

Pour agir, construire, être efficaces et utiles, nous sommes pour un syndicalisme, au plus près du terrain, en prise directe avec les salariés:

L’UNSA : Union Nationale des Syndicats Autonomes

Comme son nom l’indique, nous sommes LIBRES et AUTONOMES, non soumis à des ordres  qui viennent d’en haut. Nous ne sommes pas dépendants de l’instrumentalisation d’une confédération syndicale: c’est ce qui nous différencie des autres.

Nous voulons continuer à être proches de vous, de vos préoccupations dans le sens de l’amélioration de tout ce qui influence votre vie au travail.

Nous pensons que le rôle des représentants du personnel n’est pas seulement de participer à des réunions mais avant tout de consulter, de representer et d’INFORMER celles et ceux qui les ont élu-e-s .

Le militantisme authentique  est notre objectif premier, dans le respect des valeurs de l’UNSA et en accordant notre priorité à la défense des salariés.

L’UNSA en quelques mots :

Créée en février 1993 autour de 5 organisations (dont la FEN) qui partagent les mêmes valeurs républicaines de laïcité, de démocratie, de solidarité, de liberté, d’humanisme et de justice sociale, elle compte aujourd’hui près de 360 000 adhérents actifs et retraités.

Les valeurs de l’UNSA :

  • Républicaine

L’UNSA œuvre pour le respect des principes énoncés par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. L’UNSA se revendique du camp du progrès social. L’UNSA combat pour le respect des libertés démocratiques et refuse toute forme de racisme et de discrimination.

  • Indépendante

L’UNSA croit en la solidarité interprofessionnelle entre les salaries.
L’UNSA défend un syndicalisme de transformation sociale qui agit sur toutes les questions touchant la vie de la cité. L’UNSA n’est pas un regroupement corporatiste.

  • Laïque

L’UNSA considère que la laïcité est un principe fondamental et moderne, garant de la liberté de conscience et de la tolérance mutuelle.

  • Européenne

L’UNSA est membre de la Confédération Européenne des Syndicats. L’UNSA agit dans la CES afin que la construction européenne combine harmonieusement les dimensions sociale, économique et environnementale. L’UNSA souhaite que l’Union Européenne soit une réelle union politique et sociale gouvernée par des institutions démocratiques, transparentes et efficaces. L’UNSA considère que l’échelon européen est un niveau incontournable du fait de l’impact de la législation européenne sur la situation des salaries et du fait des marchés financiers non régulés.

  • Réformiste et Revendicative

L’UNSA  privilégie la négociation qui doit savoir concilier des intérêts contradictoires en vue d’aboutir à un compromis. L’UNSA  considère que les salariés ont tout à gagner à avoir un système de négociation collective efficace.
L’UNSA constate que la politique contractuelle et le dialogue social sont trop souvent en panne.
L’UNSA s’oppose à toute offensive visant à affaiblir les réglementations protégeant les salariés-e-s.
L’UNSA se veut une force :

  • de propositions,
  • d’action pour établir un rapport de force,
  • de négociation sans complaisance et sans compromission.

Pourquoi l’Autonomie ?
A l’UNSA, les syndicats et les fédérations la composant sont libres de leurs revendications et de leurs actions dans leur champ de responsabilité.
L’UNSA respecte l’identité de ses composantes dans son fonctionnement interne, ses démarches syndicales, dans son expression publique.
L’autonomie permet de faire vivre un syndicalisme de terrain en prise directe avec les salaries.
L’autonomie dans l’UNSA  s’exerce dans le respect des valeurs de la charte de l’UNSA.

 

La Charte de l’UNSA

L’UNSA se donne comme mission de développer en France, en Europe et dans le monde un mouvement syndical réformiste, fort et uni, dans le respect des grands principes suivants : attachement à la laïcité de la République, à la démocratie, aux libertés, à la justice sociale, à la solidarité, à la défense du Service public, au droit à l’emploi, à la fraternité et la tolérance, dans la fidélité au principe de l’indépendance syndicale.

L’économie au service de la personne humaine.
Pour l’emploi contre l’exclusion.
Droit du travail : droit des salariés – droit syndical.
Garantir la protection sociale par la solidarité.
Des Services publics au service de la Nation.
L’accès à la culture, un droit pour tous.
Défendre et promouvoir les libertés.
Contribuer à la solidarité internationale.
Pour un syndicalisme rassemblé.